samedi 10 juin 2017

Un petit bouquet pour vous

Je devais vous écrire pour parler poulettes, mais le quotidien en a jugé autrement. La semaine qui se termine a eu son lot d'imprévus empêcheurs de tourner en rond : un petit coucou au service des urgences pédiatriques pour Grand Asué (heureusement pour rien de grave), un Petit Asué qui tombe malade et un Monsieur Asué qui a un accident de la route. Mais là aussi, énormément de chances car sa bonne étoile a veillé à ce qu'il n'ait rien du tout. Par contre, la bonne étoile de la voiture avait dû partir en vacances, parce que c'est de la bouillie, ou du bloubi-boulga, selon l'humeur qu'on peut avoir au moment de la nommer ... Cela faisait un mois qu'on l'avait, un mois tout pile, jour pour jour et quasiment heure pour heure (à une demie-heure près seulement !). Son achat avait été un gros imprévu budgétaire et voilà que maintenant, nous devons en racheter une autre.

Et toute cette explication pour vous offrir un bouquet de fleurs. Vous ne voyez peut-être pas le lien mais pourtant il y en a un et j'avais envie d'écrire ce post depuis jeudi.
Ce soir-là, j'ai eu besoin de me retrouver, seule dans le jardin, dans le silence pour que mon "intérieur" puisse enfin s'apaiser un peu. Et là, j'ai commencé à chercher du regard des fleurs, et cueillir m'a fait du bien. Un bien fou, un de ces petits biens tout légers mais pourtant suffisamment forts et particulièrement importants dans ces moments-là.

Alors, le voici mon petit bouquet. Il ne paye pas de mine, mais il me fait du bien. Alors, si vous avez besoin d'un peu de douceur, d'une petite pause dans ce qui semble être un engrenage sans fin, prenez-le, je vous l'offre. Je vous envoie ces petits brins de fragilité avec toute ma tendresse.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire