lundi 6 février 2017

Henry David Thoreau

Hier, j'ai commencé à écrire cet article mais avec la vitalité de mes garçons je n'arrivais pas à me concentrer.
Aujourd'hui, comme c'est plus calme, je vais en profiter pour vous parler d'un homme et d'une de ses œuvres :


De cet homme, je ne connaissais au début que son nom que j'avais découvert en lisant Martin Luther King. J'étais vraiment curieuse car je voulais apprendre de cet homme qui a inspiré tant de nombreux autres vers la voie de la révolution pacifique, de la révolte non violente.

Son ouvrage est fait de deux textes. Le premier et le principal, "la désobéissance civile" a certains passages qui n'étaient pas pour moi très aisés à lire mais je captais l'essence, la teneur de son discours et j'en ressentais un mouvement en moi, la mise en mots de valeurs essentielles, et je comprenais ainsi mieux pourquoi MLK s'était engagé dans cette voie. Je l'ai lu plusieurs fois, pour mieux saisir, pour mieux comprendre, mieux m'imprégner de ce que l'on devrait tous mettre en oeuvre au quotidien car je suis certaine que peu importe qui on est, peu importe quel influence nous avons dans notre entourage ou dans la société en général, nous pouvons commencer le mouvement par nous-même.

Le deuxième texte est "La vie sans principe" où il aborde d'autres thèmes. Et là aussi, plusieurs relectures attentives m'ont été nécessaires. Mais quelle découverte, ce texte aussi ! J'ai été surprise par le fait que ce qu'il critique est tellement adapté à notre société de maintenant. On ne dirait pas qu'il a été écrit au 19 ème siècle.

Je pense que cet ouvrage devrait être étudié au lycée en philosophie. Peut-être d'ailleurs l'est-il déjà et dans ce cas, que les cours doivent être passionnants !
Je n'ai fais de la philo qu'une seule année mais je me souviens combien j'aimais cette matière où on apprenait à réfléchir autrement.

Quand je lisais dans ma voiture, je notais au dos d'un reçu de carte bleue des passages que je voulais garder en souvenir et j'écrivais tout tout petit pour avoir le plus de place possible ; tellement petit que j'ai du mal à me relire moi-même !! Alors, en voici quelques uns :

- tirées de "la désobéissance civile" :

"Le plus important n'est pas que d'autres partagent votre moralité mais que cette absolue moralité existe quelque part, car elle fera lever toute la pâte."

"Il y a 999 défenseurs de la vertu pour un seul homme vertueux."

"Car peu importe l'apparente modestie des débuts : toute chose bien faite est toujours une bonne chose de faite."

"Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la vraie place de l'homme juste est parfois en prison."

- tirées de "la vie sans principe" :

"Le but de tout travailleur ne devrait pas être de gagner sa vie, d'avoir un "bon travail" mais de bien faire celui que est le sien."

"Il n'y a pas plus funeste ineptie que de consumer la majeure partie de sa vie à la gagner."

"Ainsi, les hommes finiront couchés sur le dos, devisant de la chute de l'homme sans jamais faire l'effort de se relever."

"Voir réellement le soleil se lever ou se coucher tous les jours, se relier à un fait universel, préservera notre santé spirituelle."

"Nous devrions traiter notre esprit, c'est à dire nous-même, comme un enfant innocent et ingénu dont nous sommes les tuteurs et veiller aux objets et aux sujets que nous lui soumettons."

"A quoi bon naître libres, pour ne pas vivre libres ?"


Alors, qu'en pensez-vous ? Moi, personnellement, il fera dorénavant partie de ces livres qui me font grandir et qui se glissera dans les étagères de ma bibliothèque. J'espère secrètement le faire découvrir à mes enfants quand ils seront plus grands. Mais en attendant, je vais partir à la recherche de son autre ouvrage "Walden ou la vie dans les bois" qui me tente encore plus depuis que j'ai lu ces deux textes.

Je vous souhaite une belle semaine avec des mots pleins la tête !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire