jeudi 16 février 2017

Ecrire sur les murs

J'ai toujours appris à mes garçons à dessiner uniquement sur des feuilles de papier et que les murs, les tables n'étaient pas un espace de défoulement artistique. Il y a eu quelques tout petits ratés avec notamment Petit Asué mais dans l'ensemble, j'ai toujours réussi à contenir leur imagination.

Alors, il y a quelques semaines, ils ont été super étonnés quand je leur ai dis qu'on allait dessiner sur les murs. Fallait voir leur bobine !!! Rien que pour ça, c'était une bonne idée.

Mais moi, dans ma tête, j'avais une Belle idée : celle de laisser un message, un dessin pour ceux qui détapisseront le couloir. Certainement nous dans quelques années, mais j'ai bien l'intention d'en laisser à d'autres endroits beaucoup moins propices aux travaux de petites rénovations. Ainsi, les enfants quand ils seront grands se rappelleront ce moment de douce transgression, se remémoreront ces petits mots doux et je suis sûre que ça leur plaira. Et si ce sont de futurs habitants, ils recevront aussi ces mots d'amour.

Alors nous sommes partis de ça :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

un simple mur passé à l'apprêt blanc par M. Asué à cela :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

juste un détail de toute la partie où chacun s'est exprimé. Ce qui m'a touché, c'est que chacun y a mis ce qu'il avait à l'intérieur de lui et s'est exprimé avec ce qu'il maîtrisait de mieux. Ainsi, j'ai vu Petit Asué écrire la chanson d'amour qu'il avait inventé pour son frère quand il était tout petit, M. Asué prendre beaucoup de place alors qu'il est plutôt un "taiseux" et mon Grand Asué communiquer avec nous avec l'outil qu'il maîtrise le mieux : l'humour.

J'ai pris un tas de photos car depuis, M. Asué a recouvert de tapisserie. Mais sachez qu'il faut mieux choisir un crayon de couleur pas trop foncé car même le crayon à papier peut transparaître à travers le joli papier peint ...
Donc, j'ai envie de dire : "écrivez sur les murs !!!"

Je pense qu'on devrait le faire plus souvent, et pourquoi pas dans des espaces publics (légaux bien entendu) où on pourrait laisser l'humanité qui est en chacun de nous s'offrir à l'inconnu. Se lâcher avec des mots, des dessins, des poèmes, peu importe pourvu que ce soit un don du cœur. Et les lire ensuite, c'est de l'amour pur car il a été offert sans attente, sans demande de réponse, sans aucun but hormis celui de faire plaisir. Je trouve cela extrêmement fort, pas vous ? Cela me fait penser un peu à ces "free hugs" que des hommes et des femmes offrent pour recoller les cœurs en peine.

Voilà, je vous souhaite des messages à envoyer, à recevoir, à ceux que vous connaissez, à l'inconnu qui passera sur votre chemin bien après vous.


ps : Ce ne serait pas le début possible d'un avenir moins incertain ? ...

jeudi 9 février 2017

Vierge à l'enfant

Il y a quelques jours, j'ai enfin terminé ma broderie sur la Vierge à l'enfant. J'ai mis du temps car j'ai dû recommencer. Je trouvais que mes points n'étaient pas assez réguliers et que la couleur rose était comme salie par l'encre du stylo qui m'avait servi pour le transfert. En plus, j'ai réfléchi à l'ordre des parties à broder pour que les points de début et/ou d'arrêt se perdent sous d'autres lignes de broderie. Comme un effet de 3D finalement : d'abord les auréoles, les visages et la main, le vêtement et pour finir le remplissage par des motifs au fil blanc.
Mais voici le résultat. Qu'en pensez-vous ?

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Ce point de heavy chain stitch était un réel plaisir à faire et je le garde en tête pour d'autres futurs projets car mis à part pour des lignes cassées, il est intéressant pour donner du relief. Tiens, je suis en train de penser à des motifs Paisley ... peut-être pour une veste que je continue de trouver trop sombre ...

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Pour le remplissage, après plusieurs essais, j'ai opté pour le simple point arrière pour que les motifs soient omniprésents sans être trop présents.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Les couleurs que j'ai choisies sont le résultat de hasards car ce sont des bobines que j'ai trouvées dans des brocantes. Je trouve qu'elles vont bien ensemble. Un orange ardent, fort et dense avec un orange plus jeune, plus dynamique et chatoyant, ce rose pur et enfantin, et que dire de ce bleu ? Est-ce un bleu canard, un bleu Fjord ? Leur nom, c'est de la poésie pure et du rêve à volonté.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Pour l'encadrement, je vais attendre que les braderies recommencent dans la région et j'espère y dénicher un vieux cadre. C'est ce qui me parle le plus, peut-être même dans une patine assez foncée pour le contraste. Je vais éviter de me faire des attentes trop précises car sinon je ne trouverai rien et je passerai certainement à côté d'un petit trésor.

Quand j'ai brodé cette Vierge à l'enfant, j'ai beaucoup apprécié le réconfort que je ressentais. Comme j'en avais parlé dans un précédent article, j'avais besoin de me recentrer. Ce n'était pas un de ses besoins qui sont simplement une manifestation un peu "volumineuse" d'une envie "furieuse". Non, c'était presque vital, comme un besoin primaire. Durant ces dernières semaines, c'était mon refuge, même la pensée de cet ouvrage en cours était bénéfique. Avez-vous déjà ressenti cela : être physiquement en train de vivre une situation bien réelle mais à l'intérieur de vous, vous avez complètement décroché et vous êtes dans un ailleurs plus agréable ? Rassurez-moi, je ne suis pas la seule, n'est-ce pas ? ...

J'ai commencé depuis la fin de cette broderie à gribouiller des esquisses et peut-être qu'avant la fin du printemps, je pourrais vous proposer une petite broderie à la vente sans soucis de droits d'auteurs et de copyright.

propriété exclusive de www.assisesurneetagere.blogspot.com
En attendant, je vous souhaite de ces petits moments d'absence qui n'appartiennent qu'à vous.

lundi 6 février 2017

Henry David Thoreau

Hier, j'ai commencé à écrire cet article mais avec la vitalité de mes garçons je n'arrivais pas à me concentrer.
Aujourd'hui, comme c'est plus calme, je vais en profiter pour vous parler d'un homme et d'une de ses œuvres :


De cet homme, je ne connaissais au début que son nom que j'avais découvert en lisant Martin Luther King. J'étais vraiment curieuse car je voulais apprendre de cet homme qui a inspiré tant de nombreux autres vers la voie de la révolution pacifique, de la révolte non violente.

Son ouvrage est fait de deux textes. Le premier et le principal, "la désobéissance civile" a certains passages qui n'étaient pas pour moi très aisés à lire mais je captais l'essence, la teneur de son discours et j'en ressentais un mouvement en moi, la mise en mots de valeurs essentielles, et je comprenais ainsi mieux pourquoi MLK s'était engagé dans cette voie. Je l'ai lu plusieurs fois, pour mieux saisir, pour mieux comprendre, mieux m'imprégner de ce que l'on devrait tous mettre en oeuvre au quotidien car je suis certaine que peu importe qui on est, peu importe quel influence nous avons dans notre entourage ou dans la société en général, nous pouvons commencer le mouvement par nous-même.

Le deuxième texte est "La vie sans principe" où il aborde d'autres thèmes. Et là aussi, plusieurs relectures attentives m'ont été nécessaires. Mais quelle découverte, ce texte aussi ! J'ai été surprise par le fait que ce qu'il critique est tellement adapté à notre société de maintenant. On ne dirait pas qu'il a été écrit au 19 ème siècle.

Je pense que cet ouvrage devrait être étudié au lycée en philosophie. Peut-être d'ailleurs l'est-il déjà et dans ce cas, que les cours doivent être passionnants !
Je n'ai fais de la philo qu'une seule année mais je me souviens combien j'aimais cette matière où on apprenait à réfléchir autrement.

Quand je lisais dans ma voiture, je notais au dos d'un reçu de carte bleue des passages que je voulais garder en souvenir et j'écrivais tout tout petit pour avoir le plus de place possible ; tellement petit que j'ai du mal à me relire moi-même !! Alors, en voici quelques uns :

- tirées de "la désobéissance civile" :

"Le plus important n'est pas que d'autres partagent votre moralité mais que cette absolue moralité existe quelque part, car elle fera lever toute la pâte."

"Il y a 999 défenseurs de la vertu pour un seul homme vertueux."

"Car peu importe l'apparente modestie des débuts : toute chose bien faite est toujours une bonne chose de faite."

"Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la vraie place de l'homme juste est parfois en prison."

- tirées de "la vie sans principe" :

"Le but de tout travailleur ne devrait pas être de gagner sa vie, d'avoir un "bon travail" mais de bien faire celui que est le sien."

"Il n'y a pas plus funeste ineptie que de consumer la majeure partie de sa vie à la gagner."

"Ainsi, les hommes finiront couchés sur le dos, devisant de la chute de l'homme sans jamais faire l'effort de se relever."

"Voir réellement le soleil se lever ou se coucher tous les jours, se relier à un fait universel, préservera notre santé spirituelle."

"Nous devrions traiter notre esprit, c'est à dire nous-même, comme un enfant innocent et ingénu dont nous sommes les tuteurs et veiller aux objets et aux sujets que nous lui soumettons."

"A quoi bon naître libres, pour ne pas vivre libres ?"


Alors, qu'en pensez-vous ? Moi, personnellement, il fera dorénavant partie de ces livres qui me font grandir et qui se glissera dans les étagères de ma bibliothèque. J'espère secrètement le faire découvrir à mes enfants quand ils seront plus grands. Mais en attendant, je vais partir à la recherche de son autre ouvrage "Walden ou la vie dans les bois" qui me tente encore plus depuis que j'ai lu ces deux textes.

Je vous souhaite une belle semaine avec des mots pleins la tête !