lundi 7 novembre 2016

Sortie en forêt

Samedi après-midi, j'ai entraîné ma tite famille dans une sortie en forêt pour glaner des brindilles et des petites branches sèches, très utiles pour démarrer le poêle.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Les garçons étaient ravis de grimper sur les grumes, de dénicher "le" bout de bois qui ressemble le plus possible à le quelque chose de très précis qu'ils ont dans leur imaginaire. Et nous, nous avons rapidement rempli le sac, en se disant qu'on avait trouvé un bon endroit, que cette clairière nous permettra de nous approvisionner souvent.
On est passé devant leur cabane qu'ils avaient fait en fin d'été pendant que je récoltais des mûres sauvages.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

On entendait des tronçonneuses mais difficile de dire s'ils étaient loin ou pas et finalement, on a pu voir le fameux bûcheron. Il avait franchement du mal à bien faire tomber son tronc mais c'était vraiment impressionnant à voir et à écouter : le bruit du tronc qui craque, les branches qui s'arrachent au contact des troncs avoisinants, et ensuite un énorme bruit sourd, suivi d'un silence rompu uniquement par le chuintement des feuilles qui continuaient à virevolter. C'était la première fois que les enfants voyaient un arbre abattu en vrai.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Juste en repartant, M. Asué a découvert de l'amadou mais comme il était trop haut, Grand Asué a pris un bâton pour l'arracher du tronc. Cet arbre va être coupé bientôt mais il nous aura permis de récolter de ce champignon. Comme ça, les garçons vont pouvoir apprendre à faire du feu sans allumette.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Et mon grand a trouvé aussi un système pour éviter que les anses du sac me "coupent" les doigts : c'est ingénieux, n'est-ce pas ?
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Il était vraiment content d'avoir trouvé cette solution et j'arrivais à ressentir sa fierté intérieure. Ce n'est pas toujours facile à "lire" mon Grand Asué, et quand il s'ouvre à nous, à moi, c'est une joie tellement intense qu'on a envie de faire éclater notre bonheur mais on se retient dans notre démonstration car cette ouverture semble si fragile et si précieuse qu'on ne voudrait pas qu'elle se referme trop vite ; alors je vois, je prends, je garde comme un trésor inestimable et éphémère au fond de mon cœur.

Sur le chemin de retour, il y avait des flaques. Et que fait-on quand il y a des flaques ?
...
On saute dedans à pieds joints, les grands comme les petits !!!

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

ps : la photo ne rend vraiment pas justice à nos pieds et pantalons trempés ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire