samedi 23 avril 2016

Journée du livre

Hier, c'était la journée de la Terre, et aujourd'hui, c'est celle du livre. Alors, pour marquer cet "événement", j'ai pris en photo nos lectures (ou future re-lecture en ce qui concerne M. Asué) du moment :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Et si vous essayiez de deviner nos lectures respectives ? ...

Il y a :
- le cinquième tome de la série de "l'école des massacreurs de dragons - une princesse pour Wiglaf" ;
- "l'Ainé" de Christopher Paolini ;
- "Petite histoire de l'univers" de Stephen Hawking ;
- "Le mur" de Jean-Paul Sartre.

Ce n'est pas trop difficile, je pense. Pour vous aider, les personnes qui composent notre petite famille sont : Petit Asué, Grand Asué, M. Asué et moi-même (Asué) ...

A très bientôt et bon week-end avec ceux que vous aimez.

vendredi 22 avril 2016

Journée de la Terre

Aujourd'hui, le 22 avril, c'est la journée de la Terre.


Je souhaite que chacun prenne conscience de sa fragilité, qu'il ne faut pas s'occuper d'elle seulement quand elle va mal, que notre harmonie intérieure va de paire avec notre milieu de vie.

Regardez-la, arrêtez vous un instant où que vous soyez et cherchez-la. Vous la trouverez dans une herbe folle au pied d'un arrêt d'autobus, d'une petite mousse entre des pavés mal-joints, de pétales d'un cerisier qui s'envolent par-dessus un mur.

Elle est si fragile et pourtant si forte, mais pas toujours assez forte face à l'homme.

Elle est nos racines, là ou on peut mettre nos pieds bien à plat pour s'encrer et se sentir plus serein en sentant sa force apaisante.
Elle est notre moment présent avec sa mouvance virevoltante.
Elle est notre futur qui sera ce que nous aurons fait de notre présent avec elle.

Je suis persuadée au plus profond de mon cœur que si chacun s'occupait d'un petit bout d'elle, sans forcément avoir un grand jardin ; de simples pots feraient amplement l'affaire ; donc, si chacun passait un petit peu de son temps à se baisser et à prendre le temps de s'occuper d'un peu de nature, tout le monde se sentirait mieux, apaisé, en accord avec quelque chose d'intérieur et ça se ressentirait sur les relations avec les autres individus.
J'en suis convaincue, pas vous ?


mardi 19 avril 2016

Pantalon crapaud ?

... ou pantalon "cradent" ?

C'est à vous de décider ... ou d'imaginer un autre nom pour le nouveau-vieux pantalon de Petit Asué. Le voici :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com


Chez nous, les vêtements restent longtemps en usage. Ceux de Grand Asué, selon leur état lorsqu'ils sont trop petits, déménagent soit d'étagère pour devenir des "vêtements pour traîner" soit d'armoire pour devenir des "vêtements pour Petit Asué quand il grandira".
Et ceux de Petit Asué, deviennent soit des vêtements pour traîner soit des supports pour d'autres petites coutures.

Ce pantalon a déjà deux ans d'une vie mouvementée et rude et il commençait à être sérieusement trop court pour pouvoir être mis à l'école. Donc, descente d'étagère pour rejoindre les vêtements pour traîner. Mais dans ce nouveau quartier, la vie est encore plus rude : escalade d'arbre, combat avec les orties et les ronces, roulage et "malmenage" dans l'herbe, dans la maison, ... bref, des fils commencent à perdre vie au niveau du genou gauche et là, arme fatale, une main pleine de petits doigts curieux part explorer ce début de trou, l'agrandit jusqu'à ce que le trou devienne énorme. Il faut trouver une solution car je n'ai pas non plus beaucoup de réserves dans cette étagère ...
Je lave donc ce pantalon en péril, le repasse et je le regarde comme s'il allait me parler ... J'attends et une idée se faufile enfin : le raccommoder façon rigolo.
Je sacrifie une poche pour pouvoir remplir ce trou béant ; les chutes me servent à faire deux petites pattes et les deux pupilles. Pour le blanc des yeux et les belles ratounes, je coupe dans un vieux polaire devenu trop petit. Et voilà le résultat :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Il lui plait beaucoup et je trouve que ce côté rigolo lui convient bien, que ce soit au pantalon ou à Petit Asué.
Moi, je l'avais appelé le plus banalement possible le "pantalon crapaud" mais Grand Asué après réflexion a proposé le "pantalon cradent" car c'est un crapaud qui a des dents et ce fait est suffisamment rare et même unique pour être mis en avant. N'est-ce pas ?

Maintenant, je dois m'occuper d'un autre pantalon qui présente les mêmes symptômes. Plus deux autres pour Grand Asué. J'essaierai de vous les montrer, car je trouve que c'est vraiment génial de leur redonner une autre vie : ils ne veulent plus trop les mettre parce qu'ils sont dans un état de délabrement fort avancé et il suffit de leur mettre des petits bouts de tissus, et hop, ils demandent à les remettre pour allez à l'école ... !

A très bientôt !

samedi 16 avril 2016

Machine à faire des pompons

Cela fait plusieurs semaines maintenant que mes bouts de pelotes de laine traînent vers mon petit coin de travail et mes garçons ont vite trouvé ça très intéressant. Que ce soit pour s'essayer à faire des pâquerettes ou pour s'en servir de filin pour leurs grues, ils ont vite fait de piocher dans le sac à la recherche de quelque trésor ...

Ils ne manquent pas d'imagination et pendant ces vacances, ils ont beaucoup joué aux Meccano. Ils ont leurs moments comme ça ; souvent par période de vacances d'ailleurs : des fois c'est Nerf avec batailles avec leur papa, souvent c'est Lego à toutes les sauces : Starwars, city, ninjago, ... j'en passe en j'en oublie. Et bien, cette fois-ci c'était Meccano.

On pourrait se demander quel est le lien possible entre mes fils de laine et leurs vis et bien eux, ils ont trouvé : Ils ont inventé une machine à faire des pompons.
C'est Grand Asué qui a eu l'idée et très rapidement il a monté son prototype. Petit Asué n'est pas resté en retrait puisqu'il a inventé un véhicule pour une petite pelote et sa remorque pour tracter une plus grosse avec un système qui tenait la pelote pour qu'elle ne se sauve pas et qui freine les roues en même temps.

Ils ont alors voulu filmer leur invention avec l'aide de leur papa, et la mettre ensuite dans un de mes articles pour participer à ma petite vie "bloguesque".
Donc, là voilà :



La précision des images est certes "amateur" parce que je suis limitée par le poids de la vidéo mais j'avais envie de vous faire partager leur création ; ils étaient très enthousiastes, pleins d'idées et j'étais vraiment épatée par leur créativité et touchée surtout par leur envie de m'aider dans mes petits bricolages.

Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à leur mettre un petit message, je crois qu'ils seraient des plus contents ...

Merci et à bientôt.

dimanche 10 avril 2016

Mes petites fabriques à pâquerettes ... et marguerites

Il y a quelques semaines déjà, je vous avais montré mes petites fleurs en laine. J'avais envie de montrer le support qui me servait à les confectionner mais ils nécessitaient de passer entre les mains de M. Asué pour réparation et amélioration ...

Comme il a eu une semaine de vacances, il a trouvé le temps non pas d'améliorer celui pour les pâquerettes, mais de m'en refaire un tout beau, tout joli. Avec une tranche de branche de bouleau, quelques clous et ce que vous ne pouvez pas voir, des jolis cœurs pyrogravés au dos ...
Pour celui des marguerites, il m'a simplement fait un trou qui me facilite grandement le travail pour pouvoir passer l'aiguille et le fil de laine.
Au fait, vous ne trouvez pas que son support a une forme particulière ? ... Essayer d'imaginer à quoi il servait avant ...

Vous trouvez ? Vous ne trouvez pas ?

C'est en fait un morceau d'un vieux dérouleur en bois de papier toilette ! Si, si, c'est vrai ; nous gardons vraiment beaucoup de choses ...

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Ces petites fleurs, je pense que je vais les attacher sur mon blouson pour l'égailler un peu : il est noir et ce n'est pas une couleur très gaie, n'est-ce pas ? L'année dernière, j'avais mis une fleur en tricotin mais je crois que je vais changer. Il faut vraiment que je trouve une manière de le rendre moins morne. Quelques fleurs seraient-elles suffisantes ? je ne sais pas ; j'en doute même. L'idée de broder directement des motifs sur les manches, une partie du dos, commence à faire son chemin aussi. Que feriez-vous, vous, pour "printaniser" une veste en velours noir ?

En attendant de trouver la solution ou au moins une idée, je vous souhaite un joli dimanche.
A tout bientôt,





vendredi 1 avril 2016

Un livre ...

... dont je voudrais vous parler : "Mémoires" de Beate et Serge Klarsfeld.


Je suis tombée dessus par hasard en farfouillant sur la table des nouveautés à la médiathèque il y a un mois et je viens de le terminer hier.
Je connaissais d'eux que leur nom, leur engagement à poursuivre les dirigeants nazis impunis et puis c'est tout. Comme beaucoup de gens de ma génération je pense, celle qui est venue bien après la guerre avec eux-même des parents non témoins de cette période si atroce.

J'ai aimé tout d'abord leur façon d'écrire et de raconter sans fioriture inutile leur parcours respectif et commun. Leur lutte infaillible contre l'antisémitisme est mondialement reconnu mais j'ai découvert qu'ils se sont battus contre toutes les formes qu'il revêtait, n'hésitant pas à prendre d'énormes risques partout où l'injustice raciale était présente.
Le travail pour tenter de redonner une identité à chaque personne des convois, de retracer leur chemin est titanesque mais quel nécessité pour les familles de pouvoir savoir enfin. Même pour nous, et pour ceux pour qui cette guerre semblera un jour un peu trop loin, il est important de mettre une histoire personnelle, une image, une photo, des souvenirs ... ça évite d'oublier un peu trop vite et de dédramatiser cette horreur indicible.
La recherche pour rétablir les faits est tout aussi impressionnante et bon nombres d'historiens devraient prendre exemple devant leur ténacité et leur précision dans la recherche de la vérité.

Il y a tant à dire encore sur ce livre ...
Mais je ne le ferais pas parce que je n'ai pas l'âme ni les capacités, ni l'envie d'être une critique littéraire.
Je vous le conseille seulement ; si vous le découvrez dans une médiathèque ou une librairie, prenez le temps de le lire.
Moi, il me fera grandir et m'interroger un peu plus ...

A très bientôt.