lundi 7 mars 2016

Gilet de berger

Il y a quelques jours, j'ai terminé mon tout premier ouvrage au tricot ! J'étais contente et toute fière comme quand mes Asués rapportent de l'école une jolie note !
Ma réaction peut paraître disproportionnée mais il faut savoir que je pars de loin, de très très loin. Il y a quelques années, j'avais un peu appris les bases du tricot mais comme je n'avais pas pratiqué par la suite, j'ai rapidement oublié mon petit savoir.
L'année dernière, en dégotant des pelotes dans des vide-greniers, j'avais eu l'idée d'en faire des carrés au point mousse pour plus tard les assembler en couverture pour mes enfants. J'avais donc réappris comment monter des mailles et le point mousse.

Mais avec certaines de mes trouvailles, j'avais envie d'un gilet tout simple, façon berger.
Je me suis servie pour les mesures d'un modèle dans un catalogue et pour le reste, j'ai fait avec mon imagination.
J'ai eu l'idée de rayures par peur de manque de laine et pour utiliser des pelotes que M. Asué m'avait offertes l'année dernière. Je suis contente des couleurs, elles me plaisent beaucoup.
Ensuite, j'ai cherché des vidéos pour apprendre à faire le point jersey, les diminutions, défaire sans perdre tout le tricot (...) et la couture pour l'assemblage.
Et donc, voici le résultat :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

De le prendre en photo sur un cintre donne une impression de "rebiquer" au niveau des épaules, c'est un peu dommage parce que ça ne le fait pas du tout quand je le porte.
En plus, c'est M. Asué qui m'avait fait mes aiguilles à tricoter, et comme j'en suis très fière et très contente (des aiguilles, mais aussi de M. Asué, bien sûr), les voici de plus près :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Je lui ai passé commande pour d'autres aiguilles plus fines en vue d'un autre gilet mais cette fois-ci en coton. D'ici là, je vais apprendre d'autres choses encore : le point de blé qui me donne envie pour faire les bords-côtes, et la lisière qui me donne du fil à retordre : je n'arrive pas à savoir laquelle il faut faire, s'il faut en faire, bref, c'est très très confus.
Et si je suis plus rapide, je partirai sur un autre projet, une écharpe-capuche en grosse laine poilue. Mais là aussi, il faut que j'apprenne d'autres points, je crois qu'ils s'appellent les fausses côtes anglaises ...
Bref, je vais apprendre, apprendre, apprendre .... Mais j'aime ça apprendre. Parce qu'on apprend des choses, mais sans s'en rendre compte on apprend aussi tellement plus que quelques pas de danses d'aiguilles avec un fil de pelote.
Et vous aussi, vous avez l'impression d'apprendre plus que ce que vous apprenez ?
A très bientôt.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire