lundi 30 novembre 2015

A comme Avent

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com


Et A comme Amour :
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com


Samedi après-midi, à la veille du premier dimanche de l'Avent, nous avons préparé la maison en la décorant. Les enfants voulaient absolument porter tous seuls les cartons plus gros qu'eux et en un rien de temps, tout autour de nous regorgeaient de petites décorations : sur les poignées des meubles, autour de la télé, sur chaque rayon de la bibiothèque, ... on aurait dit des petites souris qui s'affairaient de partout !

La crèche a été installée en premier naturellement, ainsi que les bougies. Cette année, j'avais choisi des bougies longues et fines contrairement aux autres années, et les bougeoirs (des petits pots en terre cuite) étaient abîmés. J'avais dans l'idée de les remplacer par de simples branches de bouleau évidées en leur centre et M. Asué, dès le lendemain matin, m'a fait la magnifique surprise que vous voyez en photo. J'étais très touchée car ce geste d'amour était encore plus beau en ce premier dimanche de l'Avent.

De mon côté, j'ai encore un peu de mal à me remettre à créer des petites choses, à sortir de mon brouillard. J'ai juste envie d'être avec les miens, à faire des puzzles devant le poêle, à manger des petits sablés en forme de nounours et à me laisser porter par la bienveillance des personnes qui m'entourent.

Bon début de semaine et à très bientôt !









lundi 16 novembre 2015

Une simple bougie

Une bougie pour accompagner nos prières,
Une bougie pour redonner l'espoir,
Une bougie pour découvrir l'autre,
Une bougie pour faire reculer l'obscurantisme,
Une bougie ...




jeudi 12 novembre 2015

Un champi à la noix ?

L'automne est tardif et ma couture tout autant ...

Je vous présente donc le dernier-né de mes champis :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

J'ai gardé l'idée de récup parce que je trouve que c'est gratifiant de chercher comment créer du nouveau avec ce que l'on a sous la main. Avoir une idée et repartir en arrière en se demandant comment faire pour parvenir à concevoir "cette image du fini" qu'on s'imaginait est la partie de la création qui me plait peut-être le plus parce qu'elle est stimulante, c'est une sorte de défi où au final, c'est bien plus qu'un bout de tissu rembourré, c'est un peu une réalisation de soi. Vous me suivez ?

Au début, j'étais partie avec une autre idée en tête mais comme je voulais rester dans la simplicité, je n'ai finalement pas accessoirisé mon mushroom.

Son tissu est du drap de coton blanc tout simple et pour les dessous du chapeau et du pied, c'est aussi de ce même tissu mais que j'avais teinté à la noix verte cet été. Pour la broderie, du fil chiné dans un vide-grenier ; vous savez ces grosses bobines sur un cône en carton ... J'en avais teint aussi quelques échevettes ce qui me permet de coordonner les couleurs.

Il n'est pas dans des couleurs automnales mais avec son petit côté élégant, je ne le trouve pas si mal que ça ...

Vue du chapeau :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Vue du pied :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

J'ai envie d'en faire un autre mais avec une autre forme, un peu plus cloche peut-être, avec des broderies différentes ; mais l'Avent se profile à l'horizon, alors je ne sais pas si j'aurai le temps ... 

Et vous, vous avez déjà commencé des projets pour Décembre ? 
A bientôt !




mardi 10 novembre 2015

Voix indiennes, voix américaines

Avant-hier soir, j'ai terminé ce livre : "voix indiennes, voix américaines" de Nelcya Delanoë et Joëlle Rostkowski.

J'avais déjà lu plusieurs ouvrages sur la vie et l'histoire des Indiens mais celui-ci est Le livre qui m'a le plus touché. Le fait que ce soit un recueil de textes des protagonistes et des témoins de cette longue page d'Histoire y est pour beaucoup car les mots que je lisais sont ceux qu'ils ont écrits, pensés, vécus et pas projetés par un historien assis confortablement à sa table.
J'ai découvert la beauté, la majesté des poèmes et des discours indiens, la puissance de leurs mots mais une puissance élévatrice pas une puissance écrasante. Les mots étaient souvent simples mais plein de sens et sans contre-sens possible. C'était élégant, droit, digne et fier.
Parmi les textes des protagonistes blancs, j'y ai rencontré de tout, du bon mais aussi parfois du pire ; vous savez de ce pire qui fait que le sentiment de supériorité détruit, rabaisse, se cache derrière des mots suaves pour mieux anéantir.

C'est un livre que je relirai, j'en suis sûre. J'espère un jour que mes enfants le liront aussi car c'est un très beau livre d'Histoire et d'histoires. Ce serait une belle manière pour eux d'apprendre leur passé, de mieux comprendre leur présent.

A très bientôt !