mercredi 28 octobre 2015

Camaïeu d'automne

Ce matin, j'ai fais pour la première fois du lemon curd. J'en ai déjà mangé du "acheté tout fait" mais la simplicité des ingrédients m'a convaincue d'essayer. Je le trouve personnellement un peu trop sucré mais je vais attendre l'avis de mes testeurs ...
Je trouvais la couleur ravissante, un jaune vraiment intense que je n'ai malheureusement pas su saisir en photo :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Ca m'a donné envie de saisir les jaunes de mon jardin parce que finalement, ils ne sont pas que "jaune". Il y en a d'or intense et lourd, d'autres délicatement mêlés à des verts tendres ou des marrons terreux, ocrés. D'autres se marient avec des pourpres. Bref, des couleurs qui se ressemblent si on les voit mais qui sont toutes différentes quand on les regarde :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com


propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

J'ai eu de la chance car quelques instants après il s'est mis à pleuvoir et depuis, les averses se succèdent rendant impossible d'autres prises de photos. Mais le ciel si gris, si sombre fait encore plus ressortir cette couleur ... Merci donc Madame la pluie !

Pour l'anecdote, l'épi de maïs est un reste du moissonnage dans le champ voisin. L'agriculteur avait oublié trois épis ; nous en avons pris un en imaginant observer les oiseaux s'en régaler. Le lendemain : rien ; pas un oiseau qui s'approche, le surlendemain, rebelote ... Au bout de quelques jours, j'ai décidé de le prendre pour le faire sécher et là, quelle surprise ! Le dessous était tout grignoté et un trou était apparu dans le sol : un mulot (surnommé Milo) avait trouvé l'astuce géniale de pouvoir manger tout tranquillement. Alors, j'ai tourné l'épi en prenant bien soin de le remettre au dessus du trou, et il revient régulièrement mais toujours sans se montrer. Je trouve ça simplement génial !

Pas vous ?




samedi 24 octobre 2015

Première et Dernières récoltes ...

Première récolte de nos pommes.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com
pommes "reinette des capucins"

Petite récolte, certes, mais quelle bonheur de cueillir nos pommes à nous. C'est la première année que notre pommier nous offre ses fruits alors on a décidé de les déguster uniquement en les croquant, pour mieux les savourer, pour mieux apprécier leurs si jolies couleurs. L'année prochaine, à nous les compotes, les tartes et les gâteaux !!!

Dernières récoltes aussi.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Les framboises seront dégustées ce soir par pur grignotage. Pour les mûres, je vais les congeler. Elles ne sont pas si sucrées que ça car je pense qu'elles n'ont peut-être pas assez de soleil ; je les congèle donc pour en faire un coulis cet hiver.
Quant à la camomille et à l'aneth, elles sont mises à sécher pour pouvoir en faire des tisanes.

L'idée de cultiver pour pouvoir nourrir ou soigner ma famille me plait. Nous ne pourrons jamais être en totale auto-suffisance mais c'est déjà un bon début. Petit à petit, nous agrandissons notre potager, plantons des arbres fruitiers et nous préparons un petit coin pour cultiver des plantes à tisane. Cette relation avec la terre, la nature me permet de me recentrer sur ce qui est important et ce qui l'est moins ; sur ce qui m'est essentiel et sur ce qui ne l'est pas.

Voltaire avait raison ....

jeudi 22 octobre 2015

Trousse de toilette

Dans un de mes précédents posts, je vous parlais d'un projet à concrétiser pour mon grand asué avant le début des vacances mais ma gestion approximative du temps et l'arrivée impromptue de microbes gros comme des mammouths laineux ont fait que j'ai pris du retard et finalement... la surprise que je souhaitais lui faire n'en était plus une...

Alors, voici ma petite création :
 propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

C'est une simple trousse forme "brique de lego 4 par 2" (dénomination trouvée par petit asué).

Je me suis servie de ce que j'avais à la maison, c'est à dire :
- bachette bleu marine pour l'extérieur ;
- lin à rayures beiges et blanches pour les bandes extérieures et intérieures ;
- tissu éponge blanc pour la doublure intérieure (recyclage d'une sortie de bain qu'ils n'utilisent plus depuis longtemps),
- fermeture éclair récupérée d'une des petites robes automnales qui m'avaient permis de faire mes premiers champignons,
- reste de laine.

J'avais envie d'une trousse qu'il puisse utiliser aussi lorsqu'il sera plus grand. J'ai donc opté pour des couleurs de garçons mais assez neutre en décor ; avec une forme permettant de trouver facilement ce qu'il y cherchera.

Voici les petits détails :
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Le brin de laine est un reste des carrés de leur future couverture.
Comme la fermeture éclair était trop petite, j'ai eu l'idée de rajouter des bandes de lin à chacune des extrémités. Au final, ça me convient mieux car la trousse ne se fermant que sur la longueur de la trousse, elle se tient plus dignement une fois ouverte.
Pour l'intérieur, je ne souhaitais pas de couture visible et l'épaisseur du tissu éponge me dérangeait au niveau de la fermeture. C'est pour cette raison que j'ai redécoupé des bandes de lin afin d'amincir les coutures.

En fait, c'est une petite trousse sans prétention aucune faite par une maman pour son grand qui va partir quelques jours de l'autre côté de la Manche. Sans s'en douter, mais peut-être quand même un peu, il emmènera de nous et de chez nous là-bas. Ainsi, il ne sera pas éloigné de sa famille.

Et vous, que faites-vous pour "partir" avec vos enfants tout en restant à la maison ?

Merci de m'avoir lue et à bientôt.

lundi 19 octobre 2015

Un chemin de livres

Aujourd'hui, pas de photo.

Pas de photo parce que pas de piles rechargées pour l'appareil photo.
Pas de photo non plus parce qu'aujourd'hui, je n'ai rien à vous montrer. Je veux juste vous parler d'un chemin que j'ai pris il y a quelques mois.

C'est un chemin un peu particulier puisqu' en fait je vous parle d'un chemin de livres. Je lis souvent, et même si j'ai mes livres-refuges comme "Le Silmarillion - les contes et légendes inachevées", "les raisins de la colère" ... j'ai eu besoin cet été de partir ailleurs.

Ailleurs, dans un autre style de livres et ailleurs vers d'autres lieux à la rencontre d'autres personnes.

J'ai pris le départ avec la biographie de Martin Luther King d'Alain Foix. Le livre m'a plu mais j'avais envie d'apprendre plus de cet homme que nous semblons tous connaître.

Et j'ai découvert le livre de Clayborne Carson : une biographie là aussi, mais non romancée. L'auteur est spécialiste de MLK et il m'a permis de mieux connaître l'homme, de mieux comprendre comment il avait pu changer la vie de millions de personnes, comment la non-violence avait été la solution et comment elle pourrait l'être ailleurs. J'ai découvert l'histoire d'un homme, mais plus encore, une façon de penser et d'agir que l'on peut faire sienne, chacun d'entre nous, dans notre vie avec les autres. Je sais que ce livre a changé quelque chose. Je sais que ce livre m'aidera à trouver les mots justes pour éduquer mes enfants vers la voie de la tolérance et de l'équité. Je sais que ce livre m'a fait grandir.

La ségrégation et ses racines esclavagistes m'ont emmenée vers "12 years a slave" de Solomon Northup. Je connaissais l'histoire par ce qu'en disait le film mais je ne l'avais pas vu. J'ai été surprise de me rendre compte combien il était impartial dans ses écrits. Le travail qu'il a du faire sur lui pour rester objectif m'impressionne encore maintenant quand j'y repense. Je ne sais pas si j'ai envie de voir le film maintenant car je suppose qu'il y aura peut-être de la subjectivité de la part du réalisateur et certainement un peu de voyeurisme quant aux sévices endurés par Solomon. J'hésite.

L'esclavagisme toléré ou non par certains états américains m'ont fait emprunté un livre sur "la guerre de Cessession" aux éditions Gallimard Découvertes. J'ai découvert et cette guerre et cette édition extrêmement riche en illustrations. J'ai appris beaucoup de choses notamment sur Abraham Lincoln, sur les Etats-Unis, et j'ai été curieuse de ces américains aux racines rarement américaines.

J'ai donc ensuite emprunté toujours dans la même collection deux livres "Et ils peuplèrent l'Amérique" et "New York". J'ai préféré le premier car j'ai découvert des hommes, des femmes et des familles qui quittaient tout ce qu'ils avaient même si ce n'était que de la misère et de la souffrance pour un rêve, un espoir de vie meilleure. Quel courage de tout quitter pour tout recommencer sans avoir la certitude du lendemain. Je les admire et me questionne quant à mon propre courage que je pourrais manifester éventuellement dans de telles situations. J'étais curieuse de leur vie, de leur quotidien. J'ai trouvé quelques réponses dans le deuxième livre mais seulement au début de l'ouvrage.

Je viens de les rendre et je commence "Histoire des Indiens d'Amérique du Nord" d'Arlène Hirschfelder car je veux en savoir plus sur ces natifs d'Amérique qui ont accueilli avec bienvaillance ces colons, qui avaient déjà compris que l'homme ne pouvait vivre que dans le respect de la terre. Ils savaient ce que nous, nous semblons découvrir que maintenant, et encore, que pour certains d'entre nous.

Voilà donc mon chemin de livres. Je ne sais pas où il me mènera. Peut-être vers d'autres lectures pour approfondir encore ces thèmes, peut-être s'arrêtera-t-il et dans ce cas, je ferai miennes les allées des bibliothèques et laisserai les livres me guider vers de nouveaux chemins.

Et vous, vers quels lieux vous emmènent vos lectures ?



lundi 12 octobre 2015

Mes ti champis sont de sortie !

Hier, il faisait un temps magnifique alors j'en ai profité pour prendre mes ti champis en photo :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Qu'en pensez-vous ?

Je suis partie sur l'idée de créer avec très peu de tissu parce que parfois, sur les vêtements de mes enfants, si j'enlève les morceaux abîmés, usés ou avec des taches (propres, certes, mais qui ne partent plus quand même ...), il ne me reste pas grand chose. 

Donc, les deux plus petits sont confectionnés chacun à partir d'un carré de 11 cm ; un peu plus pour celui à l'arrière-plan car son pied est plus volumineux. 

Même pour le rembourrage, il est question aussi de récup car les pieds sont remplis de morceaux de tissus coupés petit petit pour qu'ils soient plus lourds. La tête est en ouate malgré tout car sinon, elle est trop lourde et je me retrouve avec un champi qui a l'air tout déprimé et un champi tout triste, ça me rend triste aussi.

Je vous les montre de plus près :
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com


J'ai une dernière inspiration pour d'autres champignons qui me trotte dans la tête mais elle va me prendre un peu plus de temps cette fois-ci car un nouveau patronage va m'être nécessaire : je vais devoir donc aller de bidouillage en bidouillage, d'essai raté en essai pas convaincant ... Mais j'ai hâte !!!!

Mais entre-temps, j'ai un petit projet à concrétiser pour mon grand asué et comme les vacances sont ce vendredi soir, il ne me reste pas beaucoup de temps. 

En attendant, je vous souhaite un bon début de semaine.
A très bientôt.

mardi 6 octobre 2015

Pluie joyeuse

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com
groseillier sous la pluie


Aujourd'hui, il pleut. Et moi, la pluie, ça me donne envie de faire des petits gâteaux.
Des petits gâteaux pour le goûter des enfants, des petits gâteaux pour accompagner mon mug de café brûlant, des petits gâteaux que mon cher et tendre grignotera ce soir ...
Bref, vous l'avez compris : des petits gâteaux.

Mais pas n'importe lesquels, oh non, parce que sinon ils ne rendraient pas la pluie joyeuse. Ce sont "mes madeleines" : des galettes au beurre avec une dorure d’œuf desssus. Cette recette, je crois que toute ma famille l'a. Elle n'a aucun ingrédient secret ou de proportion mesurée "millimétriquement", mais elle vient d'une personne très très chère à mon cœur.
Quand je les prépare, je me retrouve dans sa cuisine à papoter avec elle, ou dehors à prendre le thé, assises toutes les deux en laissant couler le temps... Je peux sentir son amour, sa tendresse et son incommensurable bonté.
Voilà pourquoi je vais en préparer toute une fournée.

Mais et vous, avez-vous une recette qui rend votre pluie joyeuse ?

A bientôt !


lundi 5 octobre 2015

Ma petite récolte de champignons ...

Comme promis lors de mon précédent post, voici mes petits champis à moi :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Mon tout premier est le orange du fond. L'idée de rajouter un croquet est venu tout simplement de la robe de base qui en avait et je trouvais que ce détail était ce qu'il fallait pour mieux percevoir la forme du chapeau. J'ai donc utilisé celui de la robe mais il était un peu trop fin alors pour mon deuxième essai, j'ai pris un croquet qui se tenait mieux et le résultat me satisfait plus.

Le champignon à carreau m'a permis de me faire des petits nœuds au cerveau car je voulais que les carreaux correspondent et le rembourrage du pied m'a posé quelques difficultés mais au final, je le trouve plutôt sympa.

Je me suis beaucoup amusée pour les concevoir et j'ai l'idée d'en refaire d'autres mais cette fois-ci sans partir sur la base de vêtements. Je resterai quand même dans l'idée de récup.


Au fait, savez-vous comment on dit "champignon" en anglais ?

Et bien, on dit "mushroom" ! J'adore prononcer ce mot, on a l'impression d'en avoir plein la bouche. Pas vous ?

Mushroom, mushroom, mushroom !!!!

ps : pour le détail pas futile, ce ne sont pas des crocus derrière mes "mushrooms" mais des "sternbergia lutea" que communément les gens appellent donc à tord des crocus d'automne.

A très bientôt ! et vive les mushrooms !