jeudi 13 septembre 2018

Un demi-œuf de bonheur

Dites moi, que voyez-vous sur cette photo ?

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Un œuf me direz-vous ?
Oui, vous avez bien raison, mais pouvez-vous préciser ?
Non ? ... tant pis, je vais vous dire ce que vous ne voyez pas sur cette photo :

C'est un œuf pondu par Terminator. Et oui ! Terminator elle-même. Et ce n'est pas n'importe quel œuf non plus, car ce que vous n'avez pas deviné, c'est que c'est son premier œuf chez nous, dans notre poulailler et hormis pour M. Asué, c'est aussi la première fois pour mes garçons et moi-même que nous tenions notre tout premier œuf !

Petit Asué était super heureux mardi matin en découvrant cette belle surprise car il attendait cet événement avec beaucoup d'impatience ! On a ensuite eu une discussion très sérieuse pour savoir ce que nous allions faire de ce premier œuf. Car, tout de même, le premier reste le premier et son sort devait donc se décider sérieusement !  Lors du repas du soir, nous avons tranché : on le mangerait le lendemain soir en salade, cuit dur pour bien savourer son goût. Cela a dû plaire à la poulette car le lendemain, elle nous offrait un deuxième. Et hop, dans la casserole aussi !

Ce n'est pas grand chose, ce demi-œuf dur chacun, mais franchement, quel bonheur !!! On a trouvé que c'était le meilleur, et même si nous ne faisions pas preuve d'objectivité, nous en sommes persuadés tout de même ...

Alors, à tous, je vous souhaite un demi-œuf de bonheur à tous !

lundi 10 septembre 2018

Hello hello les tites poulettes !

Me revoilà ! Je suis enfin de retour. Les vacances sont terminées et je commence à prendre de nouvelles marques car mes garçons ayant changé tout deux d'école, ils n'ont plus les mêmes horaires ni les mêmes besoins d'être conduits. J'appréhendais beaucoup ce passage de la rentrée scolaire car d'une, je n'aime pas les transitions, et de deux, mes enfants étant moins présents à la maison, je n'étais pas la maman la plus heureuse de la rentrée ...
Mais bon, ils sont contents de leur nouvelle école, M. Asué n'oublie pas de récupérer Grand Asué les soirs ... et je vais vous présenter les nouveaux membres de notre petite famille.

Il y a deux ans déjà, nous avions construit un poulailler, nous l'avions peint et j'avais désespérément cherché des poules bio. En vain. Mais le hasard s'en est mêlé et un collègue de travail de M. Asué nous a proposé des petites poulettes pour cet été. Alors, dès notre retour de voyage, nous sommes allés les chercher.

Petit Asué a prénommé la sienne ... "Nuggets" ... Je sais, ce n'est pas forcément le prénom le plus original mais il me fait beaucoup rire et j'aime beaucoup son choix.
La voici :
 propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Grand Asué avait choisi d'appeler la sienne : "Chicken". Prénom très pragmatique, très en lien avec celui choisi par son frère et en plus le hasard voulait que sa petite poulette soit toujours près de Nuggets. Elles se mettaient en position "manchots empereurs affrontant le froid" et elles étaient très complices.
La voilà :
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Malheureusement, à peine deux semaines après son arrivée parmi nous, elle est tombée malade.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com
Nous l'avons soigné du mieux qu'on pouvait, avec des petites bouillottes d'eau chaude, la gardant au chaud à l'intérieur de notre maison ... cela semblait fonctionner et elle se rétablissait. Elle était même retournée au poulailler, très contente de retrouver sa copine mais un matin, au retour de mes courses, je l'ai trouvée, déjà partie pour le paradis des poules ...

Alors, le collègue, averti de notre mésaventure, est passé nous voir pour offrir à Grand Asué une autre poule, plus âgée et qui devrait pouvoir nous donner des œufs prochainement. Il l'a prénommé "Terminator". Il n'a jamais vu ce film mais peut-être a-t-il choisi ce prénom plein de force pour espérer une poulette plus vaillante ...
La voici, la voilà :
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Nous y sommes déjà fort attachés et je suis contente que nos premiers animaux de compagnie soient des poules. Elles font partie de la maisonnée et peut-être qu'un jour, nous aurons la chance d'en avoir plus ... Qui sait ?
En attendant, il est temps de terminer mon papotage car j'ai des betteraves à peler pour ce soir, des pommes à couper et à congeler, et un autre café à siroter.
Alors, je vous dis à bientôt et par pur curiosité, avec quel prénom loufoque prénommeriez-vous vos poules si vous en aviez ?

jeudi 19 juillet 2018

Petite pause

Je pensais il y a plusieurs semaines pouvoir être plus disponible pour écrire mais je n'ai pas trouvé le temps nécessaire. J'aurai pu écrire vite fait mais je n'aime pas ça. Non, j'aime bien me réchauffer un café, réfléchir en attendant que la casserole fume, me verser ce liquide suffisamment brûlant pour qu'il me dure tout le temps de mon papotage d'écriture, choisir les mots, en effacer, en trouver des plus précis ... Bref, cela me prend pas mal de temps et ce temps, je ne l'ai pas en quantité suffisante. Entre le potager et ses récoltes, la préparation de nos vacances et la planification de nos petites aventures journalières dans le sud de l'Angleterre, les garçons, et toutes ces milles petites choses toute petites mais enfilées comme des perles, elles deviennent très longues dans une journée.
Donc, je vais vous dire tout simplement à bientôt. Je l'espère en août, mais plus certainement en septembre après la rentrée des garçons.
En attendant, j'ai plein de photos en attente, plein d'articles qui se bousculent au portillon, et plein de projets en tête. Plein de "plein"...
Pour cet été, je vais donc vous souhaiter du temps. Simplement du temps. De celui qu'on s'octroie toute seule comme des petits instants volés et qui sentent bon la gourmandise. De celui qu'on partage, de celui qu'on donne. Et de celui qu'on rêve.
A bientôt !

jeudi 28 juin 2018

Brevet pour les enfants ...

... et les mamans !

Depuis ce matin, mon Grand Asué planche sur sa copie de français pour le brevet. Son premier examen, son premier diplôme. Comme il a raté le français lors du brevet blanc, il appréhendait un peu-beaucoup cette épreuve : la dictée n'est pas sa tasse de thé et faire un hors-sujet pour la suite de l'épreuve est ce qu'il craint le plus. Je croise les doigts, je pense à lui très fort mais dans mon cœur de maman j'ai l'impression d'être moi-même en épreuve !

Alors aujourd'hui, pour tous les enfants qui passent le brevet et pour toutes les mamans et les papas qui sont dans l'attente de pouvoir dire "alors, ça c'est passé comment ?" ce soir, je souhaite une douce et paisible journée.

A bientôt !

jeudi 7 juin 2018

Une quiche pas tarte

Avant d'aller cueillir quelques feuilles de pissenlit pour mes futures tisanes hivernales, je prends le temps de vous parler de ma dernière recette et surtout de ma dernière trouvaille dans le domaine des soi-disant "mauvaises herbes".
Mardi soir, j'ai eu envie de faire une quiche. C'est simple, rapide et en plus, c'est la possibilité non négligeable de caser des légumes au dîner ...
Tout le monde connaît la recette, mais pour ma part je remplace certains ingrédients. Je remplace les lardons par des morceaux de tranches de jambon blanc, la crème fraîche par du fromage blanc et souvent, le gruyère par des rondelles de chèvre. J'y ajoute des carottes en rondelles (que j'ai fait cuire à l'eau avant) et de la verdure. L'année dernière, j'y mettais des fanes de radis et cette année, j'ai testé ... les feuilles de lierre terrestre.
J'ai découvert cette plante il y a peu et pourtant, j'en ai toujours eu beaucoup dans notre jardin. Je l'arrachais parfois car elle est assez envahissante mais dorénavant, je la regarde sous un autre œil, avec plus de convoitise ... Elle a un joli petit goût frais et je n'utilise que les jeunes feuilles. Comme nous l'aimons tous à la maison, je pense que je vais la tenter dans des cookies pour remplacer la menthe ou ciselée sur des tartines croustillantes de pain de campagne avec du fromage de chèvre et du jambon de campagne ... miam, miam, non ?

Je vous présente donc "mon" lierre terrestre :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Je me suis rendue compte que s'il pousse un peu partout, il préfère les lieux humides et ombrageux. J'en trouve beaucoup vers nos réservoirs d'eau de pluie se mélangeant avec les petites pervenches, ou contre le mur du garage, au pied de ma menthe. Les fleurs sont petites et vraiment délicates :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Je n'ai pas pris de photos de ma quiche de mardi mais je vous mets une photo prise lors de mon premier essai. Pour vous donner une idée, je mets maintenant plus de feuilles (toujours des petites) car le goût de cette petite plante n'était pas assez présent pour nous.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Je suis très contente de partager avec vous l'existence de cette petite plante et je suis sûre qu'elle doit avoir d'autres applications que je n'ai pas encore eu le temps de découvrir. Alors, si vous la connaissez, si vous l'utilisez vous aussi ; que ce soit en cuisine, en tisane ou autre, n'hésitez pas à m'apprendre votre savoir, j'en serai ravie.

Je vous souhaite un bon après-midi et de jolies découvertes "lierrestres".
A bientôt !


"Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus"
Ralph Waldo Emerson

jeudi 24 mai 2018

Restons zen ...

Pour reprendre en douceur mes allées et venues par ici, j'avais envie de partager avec vous cette photo de la ZAD de Notre Dame des Landes lors du décampement forcé du 17 mai dernier :

photo de Franck Tombs

Franck Tombs, le photographe travaille pour différents clients, notamment "Libération" (pour cette photo-ci). Je ne suis pas cliente de ce journal, ni suiveuse de ce photographe en particulier, mais j'aime bien rendre à César ce qui est à César ...

J'ai montré ce cliché à mes garçons et ils ont beaucoup aimé. Le vieux monsieur, avec sa veste au bras comme s'il se promenait nonchalamment ... le monsieur qui se repose tranquillement sur sa chaise de camping ... Ils donnent l'impression de ne pas voir les véhicules d'intervention, ni les forces de l'ordre prêts à intervenir ...
Il y a comme de l'irréalité dans l'air, une incongruité qui me fait sourire. Et avez-vous remarqué le plus important ? le petit détail qui fait toute la photo ?
Et oui, le petit dream catcher que l'un des zadistes, peut-être celui se prélassant, a accroché au rétroviseur du véhicule. Vous ne trouvez pas ça extraordinaire ? ... Je me demande si les gendarmes l'ont vu ... J'ai envie d'imaginer que oui, et qu'ils ont fait comme s'ils ne savaient pas, et qu'ils l'ont laissé quand même ...

A bientôt !

jeudi 19 avril 2018

Un cœur messager

Cette année, avec M. Asué, nous fêtons nos 20 ans. Pas 20 ans de mariage, non, parce que nous n'avons pas été très "traditionnels" dans ce domaine et nous nous sommes mariés bien plus tard. Mais 20 ans de "premier rendez-vous".
C'est cet anniversaire-ci qui nous est le plus cher, celui qui compte le plus. Peut-être parce que c'est à cette date que tout a débuté, que sans ce fameux rendez-vous, il n'y aurait pas eu ni enfants, ni mariage, ni petite maison, ni joli poulailler coloré au fond du jardin (qui soit dit en passant attend toujours ses poules ... !) ni tout ce quotidien qui fait que nous sommes simplement et heureusement ensemble.
Alors, pour cette occasion, j'ai eu une petite idée qui va se concrétiser rétrospectivement. Cela vous semble flou, n'est-ce pas ?
Je vous explique. En me baladant sur le site de resilient knitter, j'ai trouvé un tuto pour un cœur tricoté. J'ai eu alors l'idée d'en tricoter un par année de vie commune, que j'offrirai à M. Asué à cette occasion, et au bout de l'année, je le reprendrai le temps de le broder avec une phrase inspirante sur l'année écoulée. Je choisirai une laine qui m'aura déjà servi pour un ouvrage, et tous mes petits cœurs se retrouveront dans une jolie boîte. J'ai pensé d'abord à un bocal en verre, mais plus je réfléchis, plus je me dis que M. Asué avec les garçons pourraient très bien m'en faire une jolie en bois ... A méditer ...
Voilà ce que cela donne :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Au début, j'imaginais n'en faire qu'un. Puis j'ai pensé que lorsqu'on sera super vieux mais pas gâteux, notre mémoire sera peut-être partie vers les limbes du passé, alors on sera bien contents d'avoir les années qui correspondent. J'ai donc utilisé deux tailles différentes.
Ainsi, cette année, M. Asué a découvert ceux de 2018 et ceux de 2017.

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

En 2017, nous avons eu plein de beaux moments, mais celui qui m'a le plus marqué est le seul mauvais. Peut-être pas le seul, mais le pire, ça c'est certain. Je trouve cela fort dommage qu'il soit aussi présent en moi mais il en est ainsi. J'ai effleuré ce que je redoutais le plus. Cette nuit-là, pour la symboliser, j'ai choisi d'essayer de la transformer en quelque chose de positif, ou du moins de "pas pessimiste" pour reprendre l'expression du Dr. K.
Je pense aussi qu'attendre la fin d'année m'a permis de faire un tout petit petit pas vers ce qui se rapprocherait d'une sorte de résilience et c'est pour cela que j'ai choisi cette phrase d'Edmond Rostand :

"C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière"
Edmond Rostand


propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Il ne me reste plus qu'à tricoter maintenant tous les cœurs qui me manquent depuis ce fameux dimanche de mars de l'an 1998 ...  En y réfléchissant, je pense que je chercherai d'autres modèles de tricot, car j'aime l'idée du lien dans la différence.

En attendant, je vous souhaite des premiers rendez-vous qui se transforment en heureux quotidien ...
A bientôt !